Skip to main content

Une idole, nous en avons tous une, j'imagine!

Une personne qu’on admire pour ses prouesses, pour le courage dont elle a fait preuve ou bien pour les textes qu’elle a écrits ou les films qu’elle a réalisés. Ou tout cela en même temps!

Ceux qui me connaissent savent que je suis un fervent admirateur de Yves Gélinas.

Marin accompli et inventeur, il a fait entre autres le tour du monde à voile en solitaire et sans moteur et cela sur un bateau de seulement 9 mètres (30 pieds).

Mais, Yves a fait bien plus que cela.

En effet, dans son film qui a remporté plusieurs prix et distinctions, et tout autant dans son livre Jean-du-Sud et l’Oizo-Magick, dans ses nombreuses prestations télévisuelles ou encore lors de conférences, Yves a su en inspirer plusieurs et moi le premier. Pas besoin d’être marin à son tour pour être transporté par la détermination et le courage dont il a su faire preuve lors de son tour du monde, de son abnégation totale face à la solitude, de son inventivité, sa débrouillardise, mais surtout, de son ouverture sur le monde.

Yves Gélinas et Jean-du-Sud
Un projet commun…

Et une invitation incroyable!

Depuis peu, nous travaillons ensemble sur un projet. Je ne peux pas t’en dire plus aujourd’hui malheureusement, mais reste abonné à mon infolettre (ou abonne-toi, tout en bas de la page) pour que je puisse t’en parler bientôt. Lors de ce projet donc, nous avions un petit souci technique avec une base de données. Pour y voir plus clair, nous en sommes venus mutuellement à la conclusion qu’il serait peut-être préférable de vérifier le tout en direct sur son ordinateur. Étant donné que Yves savait que j’étais à mon bateau, le VIKINGR, dans le coin de Sorel-Tracy pour y effectuer quelques travaux d’hivernation et que lui-même demeure au nord-ouest de Montréal, il lui vint à l’idée de m’inviter chez lui pour discuter du problème.

Habituellement, je loue une chambre dans une magnifique maison ancestrale près de Sorel, car j’habite la Rive-Sud de Québec. Je lui mentionne simplement que je vais dormir à cet endroit et que j’irai le rencontrer le lendemain matin.

Mais c’était sans connaître l’étendue de sa générosité et son sens de l’hospitalité. Yves s’est empressé de m’offrir le gîte pour la nuit. Imagine, déjà, de pouvoir travailler avec lui était un beau cadeau que le vie m’offrait. De pouvoir le rencontrer en personne était pour moi un moment presque magique! Était-ce une faveur de l’Oizo-Magick? Peut-être bien, mais ma chance ne s’arrête pas là! Yves m’invite également à venir partager le repas du soir avec lui. Je vais t’avouer que je n’en croyais pas mes oreilles.

Pratiquement irréel!

En effet, de voir Yves Gélinas me préparer le souper, à moi, un petit marin d’eau douce, était tout simplement extraordinaire. Délicieux repas que j’ai d’ailleurs pris plaisir à déguster en sa compagnie, un peu comme si nous étions déjà de vieux amis. Sans tambour ni trompette, avec gratitude et plaisir partagé.

Nous avons évidemment parlé de voile, de voyages, de son voilier Jean-du-Sud et un peu de sa nouvelle vie sans lui. Nous avons aussi parlé de son père, Gratien Gélinas, de la maison paternelle, d’une partie de sa jeunesse, de ses débuts à voile et de ses deux filles qu’il affectionne par dessus tout. Accompagnées de sa charmante conjointe, les discussions se sont poursuivies jusqu’à tard dans la soirée.

Le lendemain, après un petit déjeuner, Yves m’a généreusement offert les Pilots Charts (ce sont des cartes marines spéciales conçues pour fournir des informations détaillées aux navigateurs, en particulier ceux qui parcourent les océans) de l’océan Atlantique qui l’ont accompagnées lors de ses nombreuses croisières. J’ai pensé les faire encadrer tellement j’étais reconnaissant de ce magnifique cadeau. Mais, elles me serviront plutôt lors de mon voyage vers le cap Horn. Elles me seront d’une grande utilité il va sans dire. Et c’est aussi le désir de Yves.

Pilots Charts Atlantic

Mon séjour impromptu chez Yves Gélinas a dépassé toutes mes attentes. Partager un repas avec lui, discuter de voile, de voyages et recevoir ses Pilots Charts en cadeau a été une expérience inoubliable. C'était comme naviguer sur les mêmes eaux que mon héros, emportant avec moi une partie de son héritage, de ses connaissances et de sa sagesse. Notre amitié naissante est un véritable trésor.

Je suis plus que jamais prêt à poursuivre mon propre périple et à faire mes propres expériences; en ayant en tête cette citation pleine de sens pour moi :

Les plus belles routes passent toujours par le cap Horn. — Yves Gélinas

Merci de naviguer à travers les chroniques du VIKINGR, c’est un plaisir de t’accueillir à bord!

J’ai quelques petites requêtes pour toi si tu veux bien m’aider:

1

Partage cet article!

Si tu as apprécié cet article, je te serais très reconnaissant de le partager. Cela aide beaucoup à faire connaître Les chroniques du VIKINGR et ne te prend qu'un court instant. Utilise les boutons situés à gauche sur la page.
2

Laisse un commentaire

Tes commentaires ou encore tes expériences et conseils sont également très précieux. N'hésite pas à les partager en bas de page – ils enrichissent notre passion commune pour la navigation et l'aventure.
3

Rejoins ma liste privée

Pour ne rien manquer, rejoins ma liste personnelle privée en entrant ton adresse courriel et ton prénom. Promis, pas de spam – seulement des pépites et des récits passionnants de la mer. Et si jamais tu décides de quitter l'aventure, tu peux te désinscrire facilement à tout moment!

Utilise ce petit formulaire pour t’inscrire à ma liste privée. Si tu souhaites laisser ton commentaire ou partager ton expérience, → c’est par ici

Photos : © Louis Houde, Yves Gélinas : courtoisie Yves Gélinas, du Cap Horn : Adobe Photo.
Sources : Yves Gélinas
1239

Óðinn sé með þér (Que Odin soit avec toi)

Rejoindre la discussion 8 Commentaires

  • Philippe dit :

    Bel article, ceci dit les pilot charts seront mieux d’être encadrées comme tu le mentionnes car avec les changements climatiques elles ne doivent
    Plus être d’actualité.

    • Louis Houde Louis Houde dit :

      Salut Philippe, en fait, ce sont des moyennes. Et tu as raison pour les changements climatiques, cela sera de plus en plus difficile d’aller sous les 40E. Je me croise les doigts pour pouvoir y aller avant que ca devienne presque impossible pour des petits bateaux comme le VIKINGR. Merci pour ton commentaire!

  • Régis Gosselin dit :

    Beau texte Louis, mais retire ta mouche 😉

    • Louis Houde Louis Houde dit :

      Salut Régis! Hhahaha, la fameuse mouche! Elle fait parler ;-). Mais, savais-tu qu’en cliquant dessus, tu peux la faire disparaitre? En fait, tu vas avoir un petit menu qui va te demander si tu veux oui ou non l’écraser. Si tu cliques sur Oui, elle va tomber dans le bas de ta fenêtre 😉 Essaye-le, tu vas rire 😀 Merci pour ton commentaire Régis!

Laisser une réponse

Les chroniques du VIKINGR